PROJETS

Webpps

Le WEBPPS

Le WEBPPS a été initié par le réseau Palliance 12. Il a pris environ 1 an de développement.

                                 C’est quoi ?

-Un outil de coordination du parcours de santé d’un patient.                      

-Un éditeur de Projet Personnalisé de Santé (PPS*) défini par une équipe pluridisciplinaire, piloté par le médecin traitant. Les PPS peuvent évoluer, être réajustés, les versions précédentes sont consultables à tout moment

-Une application WEB gratuite, accessible grâce à un navigateur (ordinateurs, tablettes, smartphones…) et une connexion internet. Cette application est hébergée sur un serveur sécurisé

  Pour qui ?

-Les médecins traitants qui souhaitent organiser une prise en charge délicate, échanger, partager, collaborer.

-Tous les professionnels de santé qui détiennent une adresse médimail (messagerie sécurisée) et qui souhaitent soumettre une situation au médecin traitant.

-Tout patient qui ne refuse pas le partage de données et dont la situation médicale, sociale, psychologique nécessite une organisation avec réajustement et suivi des plans d’actions élaborés par l’équipe de soins primaires.

                             Pour quoi ?

-Améliorer l’interface Ville Hôpital dans un échange à double sens.

-Redonner la place de coordonnateur au médecin traitant.

-Centraliser  le Projet Personnalisé de Santé décidé pour un patient, l’information médicale nécessaire et les contacts associés.

                         Comment ?

-Avec un compte utilisateur et selon votre profession, s’ouvriront à vous différentes fonctionnalités (coordination, délégation de coordination, consultation, responsables d’actions…)

-L’accès aux informations  essentielles à la prise en charge, données patients, documents, contacts, plans d’actions, etc. (en fonction de vos droits d’accès).

-Grâce à la liste de patients nécessitant l’élaboration d’un PPS (avec l’équipe pluridisciplinaire) qui contiendra :

               - l’énoncé des problématiques à résoudre

               - le suivi des actions en cours et l’évaluation des objectifs fixés

-La transmission de ce PPS validé par messagerie sécurisée, il sera imprimable si besoin pour le dossier de soins du patient.

* PPS : le Projet (ou Plan) Personnalisé de Santé s’élabore en équipe pluriprofessionnelle, il permet un choix d’actions pour atteindre des objectifs et résoudre des problématiques en accord avec le patient et ses capacités. Le PPS évolue avec la situation, il est donc récurrent jusqu’à résolution des problématiques rencontrées.

Document d'information complémentaire ci-joint . (L'has et le PPS)

----------------------------------------------------------------------------

  10 points clés pour réaliser un plan personnalisé de santé

1. Désigner un coordonnateur du PPS (Ce peut être le MT ou un autre professionnel venant en appui au MT);

2. Identifier les situations à problèmes sur la base d’une évaluation globale de la situation médicale, psychologique et sociale de la personne;

3. Prioriser les situations où une intervention est à la fois nécessaire et possible;

4. Recueillir les préférences et attentes du patient, et en tenir compte;

5. Négocier des objectifs communs avec le patient;

6.  Planifier des interventions pour atteindre ces objectifs;

7. Désigner des effecteurs chargés de la réalisation de ces interventions;

8. Déterminer des critères permettant d’évaluer les processus et les résultats;

9.Fixer des dates de révision des interventions (Le suivi d’un PPS est itératif jusqu’à la résolution des problèmes identifiés, selon une séquence : planifier > faire > évaluer > planifier);

10. Organiser des procédures d’alerte en cas de problème intercurrent (En s’appuyant sur les personnes de l’entourage, les aidants, les personnels des services d’aide à domicile).

 

Webpps et son expérimentation 

Voici maintenant 6 mois que l’expérimentation du WEBPPS a débuté.

Rappel sur la démarche du WEBPPS 

Le service numérique en ligne centralise et met à disposition des informations essentielles. Ces informations servent aux équipes qui gravitent autour du patient après évaluation de la situation globale.

1. L’équipe constitue la Coordination Clinique de Proximité (C.C.P.). Elle s’étend des professionnels de soins primaires jusqu’ aux spécialistes. Elle forme la liste des contacts.

2. Les informations pratiques, fournies par tous, sont saisies par le coordonnateur (médecin traitant ou délégué). Elles se retrouvent accessibles sous la forme d’un document consultable en ligne ou d’une synthèse écrite dans l’onglet « évaluation ».

3.  Ces informations sont accessibles en permanence et sont sous la responsabilité du coordonnateur du parcours. Ce rôle est attribué au médecin traitant, mais il peut être délégué à un professionnel de santé (réseau ou autre).

4. Suit l’élaboration du PPS (projet personnalisé de santé), conjointement avec les équipes et le patient. Le PPS se traduit sous la forme de problématiques qui se résoudront grâce à des plans d’actions suivis par tous. Ils répondent aux souhaits du patient et de l’équipe.

5. La validation est réalisée par le médecin traitant. C’est grâce à cette action que le PPS pourra être diffusé automatiquement par la MSS (Message sécurisée de santé).

6.Le suivi des actions se fera en ligne et tous auront accès à l’avancée des réalisations.

7.  Un Bilan sera prévu après un temps donné afin d’évaluer les objectifs fixés.

Le réseau de santé Palliance 12 utilise le WEBPPS.

Quelques chiffres aujourd’hui :

49 patients dont 5  orientés par l’oncologie et 44 demandes d’inclusion au réseau :

· 2 orientations adressées par le spécialiste : étape préliminaire

· 2 orientations en attente que le médecin traitant l’accepte ou la refuse

· 46 PPS (dont 5 suite à une orientation) répartis ainsi

o17 PPS en cours de concertation avec la CCP

o16 PPS validés dont le projet peut être suivi en ligne

o12 PPS clôturés la prise en charge est terminée

o1 PPS refusé par le médecin traitant (suite orientation)

 200 contacts répertoriés Médecins, infirmières et Pharmaciens, SSIAD….

50 utilisateurs sont actifs (dont 7 du réseau) en effet seuls les professionnels de santé ont accès au WEBPPS si le patient ne s’y oppose pas.

Conclusion :Je vous livre les informations relatives aux 6 mois du WEBPPS avec l’activité centrée sur le réseau. Certes, cet outil ne résout pas tout, mais il est un support aux équipes de terrain. Nous tentons de le rendre efficace et ergonomique grâce à vos retours.  Il tente de rendre efficient les parcours de santé devenus complexes pour les pathologies chroniques et les situations palliatives.

Dans la démarche initiée vers les professionnels libéraux, certaines personnes intéressées par le projet n’ont pas pu être intégrées ou sollicitées. Je m’en excuse auprès d’eux, nous n’avons pas pu continuer ce déploiement faute de moyens. Aujourd’hui se profile une volonté d’accompagner la santé vers les outils numériques, en ce sens, nul doute, que des actions seront menées à l’avenir.

Aujourd’hui devant l’intérêt suscité par le service WEBPPS, nous continuons l’expérimentation et envisageons de nouvelles évolutions toujours dans l’optique d’appuyer les professionnels de terrain dans leur pratique quotidienne. C’est aussi notre mission au réseau Palliance 12.

Girault Hector Référent WEBPPS Palliance 12

Rétinographe

Lancement du rétinographe sur le département de l’Aveyron

Le jeudi 9 février 2017,  dans les locaux du Conseil départemental de l’Aveyron en présence des partenaires ayant apporté un concours financier au projet  l’Association des Equipes de Soins Primaires en Aveyron (Présidente Docteur Marielle PUECH) en partenariat avec le réseau Diamip et le réseau Palliance12, le Docteur Jean-Marie PIALAT a présenté à la presse et aux nombreux  invités le lancement du rétinographe sur le département.

Afin de répondre aux besoins de dépistage, l’AESPA a proposé de se doter d’un rétinographe mobile sur le département de l’Aveyron exclusivement.

Tout patient diabétique devrait effectuer une surveillance annuelle du fond d’œil afin de détecter une éventuelle rétinopathie (lésions de la rétine induites par le diabète pouvant, en l’absence de traitement, aboutir à la cécité).

L’objectif est de permettre à tous les patients diabétiques du département, de bénéficier d’un examen annuel.

L’appareil est positionné successivement, par périodes de trois mois, sur les sites identifiés par les équipes de soins primaires faisant partie de l’association ; Seuls les secteurs du département présentant une difficulté réelle d’accès à l’ophtalmologiste seront concernés.

Opérationnel depuis peu, il vient d’être positionné dans la Maison de Santé Pluridisciplinaire de Pont de Salars.

Après rendez-vous pris au secrétariat du réseau Palliance 12, des clichés sont ensuite envoyés à un ophtalmologiste. Les résultats sont adressés au patient et à son médecin traitant.
Rappelons que cette action concerne exclusivement le dépistage de la rétinopathie chez les diabétiques n’ayant pas eu d’examen du fond d’œil depuis au moins un an. Pour autant, les caisses ne prennent en charge ce dépistage que jusqu’à 70 ans. Des démarches sont en cours auprès de la MSA, CPAM, RSI pour étendre cette prise en charge aux patients de plus de 70 ans.

 

JADE

-------------------------------------------------------------------------

Conférence de presse dans les locaux de Palliance

en présence des membres de Palliance et du Lions Club de Decazeville.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ateliers JADE :

Les 12 et 13 avril 2017, le réseau PALLIANCE 12 a accueilli au sein de ses locaux, 5 enfants âgés de 7 à 11ans, dans le cadre d’un atelier d’art créatif sur le thème du noir.

Le point commun entre ces enfants ? C’est d’accompagner quotidiennement un proche malade ou en situation de handicap.

Cette aide régulière peut-être prodiguée de manière permanente ou non et prendre plusieurs formes, notamment : aide à la toilette, soins, accompagnement dans les trajets et les démarches administratives, communication, activités domestiques, vigilance permanente, soutien psychologique.

Le réseau s’intéresse à cette question des  aidants et plus particulièrement sur la problématique des enfants  aidants car ils sont nombreux, et peu reconnus. C’est une réalité invisible.

L’objectif à travers ce projet est d’offrir à ces enfants qui vivent la même situation un espace d’expression et de rencontres. L’animation de l’atelier, a été assurée par Sophie PEYNET, éducatrice technique spécialisée, céramiste et plasticienne. A l’issue des deux journées,  les enfants sont repartis avec leurs créations (tableau et carnet avec des photos des deux jours).

C’est grâce à l’action : « Tulipes CONTRE LE CANCER mené par le Lions club de Decazeville-Cransac  que le réseau a pu financer le démarrage de ce projet innovant dans la lignée de l’association JADE précurseur dans ce domaine. Ces ateliers seront reconduits pour la période des vacances de la Toussaint.

Voici quelques photos :

 

 

ATELIER REPIT JADE

Retour sur 2 journées d'Art créatif

 

Les 12 et 13 avril 2017, le réseau Palliance 12 a accueilli au sein de ses locaux, 5 enfants âgés de 7 à 11ans, dans le cadre d’un atelier d’art créatif sur le thème du noir.

Les ateliers mis en place par le réseau Palliance 12 à destination des jeunes aidants font partie de dispositifs précurseurs sur le territoire national

L’animation de l’atelier, a été assurée par Sophie PEYNET, éducatrice technique spécialisée, céramiste et plasticienne. 

Grace à son savoir-faire et son savoir être, l’intervention de Sophie a permis aux enfants de s’exprimer :

 

•       Sur le thème de l’atelier leur vision du « noir » a évolué :

 de « …c’est triste,  ça évoque des choses négatives, c’est discret… » ils sont passés à «…c’est délicieux, c’est élégant, c’est la joie (quand tu mets une robe noire pour aller danser à la boum de l’école)… »  

 

•       Ils ont pu aussi se confier sur leur rôle d’aidant,

 

 « le plus dur à vivre c’est le regard des autres »… « C’est bien de pouvoir rencontrer d’autres enfants avec le même problème car on se sent moins seul et on peut discuter »…

 

•       Quelques un de leurs propos pendant la création :

« C’est dur de se lâcher…..c’est dur de se dire …..Est-ce que ça va être beau ? ….c’est dur de faire des traits droits… » ; des enfants très attentifs et investis.   

 

A l’issue de ces 2 jours, les enfants ont dressé un  bilan de ce que leur a permis cet atelier :

« que l’on ait de l’attention sur nous… »

« que l’on ait rencontré des enfants dans la même situation que nous… »

« que l’on ait découvert de nouvelles techniques…..et créé quelque chose que l’on amène avec nous… »

A la suite  des ateliers :

Palliance 12 a proposé à chacun un éventuel soutien psychologique au cas où apparaîtrait un épisode douloureux pour ces enfants.

Un petit mot de l’équipe JADE Aveyron :

Nous avons accueilli ces enfants au sein de notre structure pendant 48 h, nous avons pu les voir évoluer avec bienveillance. Nous avons rencontré des enfants avec une telle maturité malgré leur jeune âge, mais ils restent des enfants sensibles qui s’émerveillent, qui sourient qui s’expriment... 

  Un témoignage d’une maman quelques jours après l’atelier :

«Je tenais à bien vous remercier pour l'atelier jade du mois d'avril, mon enfant. a été ravi, elle a dit

"j'ai adoré!" je l'ai trouvé très apaisée après…et le résultat des 2 jours est magnifique !

Merci encore et nous espérons à une prochaine fois pour un nouvel atelier! »

 

 

 

                                                                                                                             Les enfants sont repartis avec leurs créations.

 

 

Pour la période des vacances de la Toussaint et grâce au nouveau soutien de l’association ACRA (association cancérologie radiothérapie en Aveyron)

nous pourrons renouveler cette action.